Non classé

Maladie d’Alzheimer et créativité artistique

Par le Dr Laurence Hugonot-Diener (MEDFORMA – Paris). D’après la présentation de François Sellal (Colmar). Journées conjointes du GRAL et du GRECO Marseille et La Ciotat, 28-30 janvier 2016.

Le GRECO s’est associé cette année au congrès/workshop du GRAL sur le thème de réflexion : « Neuroesthétique, Art, Cognition et maladies neurodégénératives ».

 Résumé 

François Sellal a étudié ce que devenait la créativité artistique lors d’une maladie d’Alzheimer (MA).

Etat de la question

Certaines publications évoquent d’exceptionnels cas d’exacerbation de la créativité artistique lors du développement d’une démence. Or la maladie d’Alzheimer (MA) s’accompagne d’une altération progressive des fonctions cognitives, particulièrement des fonctions visuo-praxiques, mnésiques et de mentalisation, qui devrait a priori interdire toute créativité artistique.

Objectif

Il a réévalué les cas décrits de déments ayant manifesté des aptitudes artistiques afin de mieux cerner l’influence réelle de la MA sur la production artistique.


Méthodes

Revue de la littérature médicale sur PubMed jusqu’à l’année 2015, en entrant les mots clés : « artistic creativity & dementia ». 

Résultats

Un total de 53 descriptions de patients exploitables a été trouvé. Le phénomène de « facilitation artistique » qui permettrait l’émergence d’un talent chez une personne n’ayant auparavant pas manifesté de prédisposition artistique est exceptionnel voire absent dans la MA, si on se limite aux productions spontanées (1 cas sur 19 cas publiés d’émergence artistique chez des patients déments).

Ce phénomène concerne plutôt, au regard de la littérature, des formes temporales de dégénérescence lobaire fronto-temporale et pas des MA. En revanche la MA peut modifier l’expression d’artistes confirmés, témoignant de la préservation d’un élan créatif, voire d’un besoin de produire, alors même que les fonctions visuo-praxiques s’altèrent (8 cas décrits).

Discussion et conclusion

Les émergences d’un talent artistique nécessitent la préservation de bonnes capacités visuo-praxiques, ce qui n’est pas le cas dans la MA. En revanche, quand la MA s’installe chez un artiste elle peut imposer un changement de style, une exploration d’autres voies, que l’artiste n’aurait peut-être pas explorées en bonne santé. Ce qui peut persister, c’est l’élan créatif, un besoin de produire, témoignant de la préservation de régions clés du cortex préfrontal.

La définition même du mot « créativité » a été très discutée à la fin de sa présentation, François Sellal avait retenu deux définitions :

Celle de Henri Laborit : « Aptitude à innover, surprendre ».

Et celle de Cruz de Souza : « Aptitude à produire une œuvre qui soit à la fois nouvelle (originale, rare, inattendue), mais aussi de valeur (adaptée, pertinente, appropriée, compte tenu des contraintes imposées) ». 


D’après plusieurs études, les bases neurales de la pensée créative et de l’originalité seraient dans le cortex préfrontal.

Il a étudié deux possibilités, l’émergence de novo d’un talent artistique non révélé, ou le renouvellement ou exaltation de la créativité d’un artiste reconnu.

 Sa présentation était basée sur une revue de la littérature médicale sur PubMed jusqu’à l’année 2015, en entrant les mots clés : artistic creativity & dementia. Il a trouvé 53 descriptions de patients exploitables.

La démence fabrique-t-elle des artistes ?

Le phénomène de « facilitation artistique » est présent dans 19 cas (18 peintres : 4 DFTfc
– 11 DLFT forme temporale (DS) – 1 MA 1
– 3 AVC).

Une modification, voire l’amélioration d’une aptitude a été décrite dans 34 cas (dont 8 DLFT forme temporale – 6 DFTfc
– 4 APNF
– 7 MA 
– 7 AVC).

Il a montré plusieurs exemples de peintres en illustrant l’évolution des œuvres de William Utermohlen (1933-2007), ou William De Kooning (1904-1997), le chef de file de l’expressionnisme abstrait, qui a présenté un déclin physique mental et artistique entre 1970 et 1980.

Carolus Horn (1921-1992) était dessinateur publicitaire chez McCann (Opel, Esso, Coca-Cola). Il a produit d’abondantes peintures durant ses vacances.

En 1981, il y a un début de maladie d’Alzheimer, avec des troubles de la mémoire, des troubles de la reconnaissance des personnes, et une aphasie.

Voir pour illustration quelques-unes de ses œuvres avant et après le diagnostic de MA. 

Puis l’influence de la maladie sur son œuvre. Evolution de style de ce peintre entre le même pont peint en 1978 : 3 ans avant le diagnostic clinique (qui a été porté en 1981) puis pendant sa maladie.

Discussion et conclusions

La révélation d’un talent ex nihilo est rare, en cas de MA.

La MA peut modifier l’expression d’artistes confirmés, témoignant de la préservation d’un élan créatif, alors même que les fonctions visuo-praxiques s’altèrent.

Les malades font avec leurs moyens :

Le recours à des simplifications, des schémas, des persévérations n’est pas lu de la même façon par un neuropsychologue et un amateur d’art.

La MA peut engendrer une libération des contraintes académiques, des représentations usuelles.

Pour en savoir plus :

Chakravarty et al. Ann Indian Acad Neurol 2011 ; 14:291-4.

De Souza L et al. Frontiers in Psychology 2014 : 5;761:1-21

Espinel CH. De Kooning’s late colours and forms: dementia, creativity, and the healing power of art. Lancet 1996 ; 347:1096-8.

Date de publication : 24 Février 2016

Source et peintures : http://www.neuroscoop.net/index.php?pageID=93a22843c4a0e55e20d4a8c28928060d&from=newsletter&id_categorie=Démences%20et%20Syndromes%20apparentés&midn=8113&nuid=9f4fcf03365ee2716c8eaae3ccb8b664

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s